Rechercher dans ce blog

samedi 13 juin 2015

Mon approche du développement territorial et de la gestion des équipements récréatifs, sportifs et/ou touristiques

En effectuant mon retour en 2014 dans le milieu de la recherche, je vais développer mon activité de chercheur autour de deux domaines de recherches appliquées :

Le tourisme :
Gouvernance, Produits, Organisation, …

Les équipements sportifs et récréatifs :
Programmation, Gestion, Gouvernance publique,…




TOURISME

Trois axes principaux :
-       l’analyse des comportements des touristes,
-       l’organisation de l’offre touristique,
-       la gouvernance des stations.

Ces trois centres d’intérêts sont importants pour comprendre et apporter des éléments de compréhension sur des sujets complexes abordés souvent par des champs théoriques différents qui ont parfois du mal à se compléter (géographie, gestion, sociologie, aménagement, histoire…).

Résolument convaincu que l’interdisciplinarité est une richesse, je souhaite modestement apporter ma contribution, celle d’un socio-ethnologue du sport, ayant évolué en socio-économiste des pratiques  récréatives et touristiques.  En m’intéressant aux liens entre les comportements touristiques actifs comme contemplatifs et les modes d’organisations de l’offre touristique proposés par les opérateurs locaux ou distants, je vais essayer de fournir des outils d'analyses en utilisant les données accumulées ces dernières années.


Le constat que je tire de mon expérience scientifique d’analyse des « schémas  de développement touristique » et de l’organisation de l’offre touristique française, en ayant été au cœur du système pendant plus de 8 ans, me permet aujourd’hui de proposer des axes de réflexions à la fois plus fondamentaux sur l’anthropologie des comportements touristiques, mais également proposer des approches opérationnelles pour construire des produits touristiques.

La question de la gouvernance des sites touristiques demande aujourd'hui de tenter de passer de la phase théorique largement abordée depuis 20 ans, à la phase opérationnelle plus délicate car de nombreux acteurs économiques restent bloqués dans leurs schémas construits en période de croissance économique. 
Dans un contexte de marché mature, l'organisation et les objectifs des stations doivent être repensés, sans cela, nos sites touristiques déclineront tout en attendant d'hypothétiques clientèles asiatiques qui font rêver des acteurs touristiques souvent trop optimistes.


L’analyse des comportements des touristes

Au-delà des définitions sur le touriste et ses évolutions, il me paraît important de comprendre les différentes modalités de tourisme à travers les comportements des individus qui, en groupes ou individuellement, proposent des modes de consommations, de déplacements et de rapports aux autres diversifiés.

"Touristes" contre "Guests"

Nous pouvons constater, et les discussions entre professionnels en font souvent l'écho, qu'alors que nous restons accrochés à la terminologie "Touriste", nos concurrents et voisins abordent le visiteur comme un "Guest", client épisodique qu’il convient de fidéliser.

L'approche n'est pas la même, ni les valeurs portées aux visiteurs. "Touriste" en France reste synonyme de dilettantisme, oisiveté et est souvent considéré comme péjoratif. Quelques professionnels ont compris depuis longtemps l'importance à accorder aux visiteurs mais ils restent encore trop peu nombreux au regard de l'offre nationale.

L’invité, le « Guest » est celui que l’on accueille avec attentions ET plaisir… tout un programme pour certains acteurs du tourisme français.

Touristes VS Guests pourrait se résumer à une logique économique centrée sur les volumes face à une logique de qualité... Presque du tourisme raisonné et durable s'appuyant aussi sur les liens tissés avec le Guest qui deviendrait aussi un ambassadeur du produit proposé.


Concernant les modes de consommation, l’évolution du tourisme ces trente dernières années a énormément complexifié les formes d’analyses possibles. De l’acte d’achat de produits en ligne à la pratique de la retraite en monastère, en passant par le trekking en Australie ou la pratique du speedflying en période hivernale, l’extrême diversité des comportements touristiques impose humilité et méthodologies multiples, adaptées aux objets d'études.

Dès lors, l’apport de différents corpus théoriques sera nécessaire pour analyser au mieux les contextes touristiques évolutifs que nous rencontrons. Les cadres théoriques multiples des différents champs doivent permettre de trouver pour chaque sujet, les méthodologies d’analyses et les outils spécifiques pour chaque projet effectué. Cela ne peut se faire que dans le cadre d’approches pluridisciplinaires d’autant plus que dans le cadre d’études sur le tourisme, les approches théoriques pouvant servir de support sont très variées.

L’anthropologie et la sociologie combinées aux éléments de gestion et marketing doivent nous aider à préciser les modalités de construction des comportements touristiques et à les appréhender dans leurs complexités. Sur la base d’outils quantitatifs mais surtout qualitatifs, il est nécessaire de trouver des indicateurs pertinents constitutifs d’analyses faisant sens. Concernant l’analyse de l’évolution des modes de consommations liés au tourisme, les différentes facettes du comportement de l’individu devenu "touriste ou guest" partiellement ou totalement, de manière réelle ou virtuelle doit nous permettre d’inscrire le champ touristique comme un révélateur des évolutions sociétales.





L’organisation de l’offre touristique.

A partir des outils théoriques de la sociologie des organisations mais également grâce aux méthodologie d’observation (participante ou non) et au traitement des informations officielles quantitatives j’ai constitué un corpus de données lors des huit années au sein des organismes liés à l’organisation et la mise en marché de l’offre touristique française – en comparaison avec les concurrences étrangères. 

Sur l’organisation de la production d’offres touristique en station de montagne (direction de l’Office de Tourisme de Bourg St Maurice Les Arcs- entre 3ème et 5eme rang mondial en journées skieurs), en passant par l’offre littorale (décryptée comme Vice Président de la Fédération Nationale des Offices de Tourisme et Syndicats d’Initiatives) et la mise en œuvre de réglementation (Direction du Tourisme lors de la réforme de la vente de voyage  dans le cadre de la Loi de modernisation et de développement des services touristiques) je vais utiliser les données relatives à ces différents moments de la production réelle. 

Ces éléments de recherches appliquées m’ont permis d’élaborer certaines hypothèses relatives à la construction de l’offre touristique notamment au regard du peu d’intérêt d’une majorité d’opérateurs français pour les questions relatives à la concurrence. Qu’il s’agisse de la production d’offre touristique, de la constitution de structures adaptées à l’environnement concurrentiel, de la mise en œuvre ou non de Gouvernance station, une majorité d’acteurs du tourisme français sont, contrairement à certains de leurs concurrents (italiens, suisses, autrichiens ou américains..) Beaucoup moins sensibilisés et actifs aux évolutions des demandes des clients. Seuls, les grands groupes internationaux, Club Med, IHG, Hilton Wolrdwide, Pierre & Vacances,…  ont des approches beaucoup plus structurées économiquement autour de leurs marques. La confrontation avec des acteurs locaux trop confiant en leurs atouts historiques donne parfois à l’offre touristique des allures de kaléidoscopes ou de « Citizen hospitality » très marqués.



La Gouvernance des territoires touristiques

De même, ayant été parmi les neuf membres de la commission nationale opérationnelle de Ski France International qui ont contribué à construire France Montagnes, j’ai pu analyser les enjeux de la structuration d’une telle organisation au regard des positionnement des différents acteurs: Association des maires, syndicat des moniteurs ESF et Domaines Skiables de France (ex-SNFT Syndicat National des Téléphériques de France).

Dès lors, on peut envisager la diversité des offres touristiques comme des modèles de développement spécifiques. Replacés dans un contexte international, ceux-ci se complètent et se construisent de manière plus ou moins structurés faisant de l’économie touristique un secteur particulièrement fluctuant où, développement local durable et économie mondialisée participent à des dynamiques territoriales extrêmement hétérogènes.

L’approche évènementielle, comme outil à court terme de développement local ou comme handicap territorial potentiel est également une entrée particulièrement sensible et intéressante à analyser. Des fêtes locales récurrentes à finalités patrimoniales et/ou identitaires, aux grandes manifestations internationales (Jeux Olympiques, Coupe du Monde, Exposition Universelle…) les conséquences de ces manifestations aux différentes échelles, positionnent le champ touristique au cœur des enjeux économiques actuels et à venir.  

Sujets éminemment politiques mais également affectifs, l’analyse des processus de décisions, comme des éléments de motivation des porteurs de projets, et les conséquences attendues pour les territoires d’accueil au regard des résultats, restent des sujets d’études passionnants par leur complexité et leur modernité.