Rechercher dans ce blog

jeudi 6 février 2020

Quelques pistes de réflexions

MAJ le 9 février 2020

Créé le 28 août 2018



Sélection de thématiques spécifiques traitées ces derniers mois; rédigées sous forme de chroniques régulièrement complétées afin d'éviter les renvois à des publications antérieures.






Gouvernance du Sport et Management Territorial: 
une nécessaire co-construction 

ouvrage collectif coordonné 
par Bruno Lapeyronnie et Dominique Charrier, Les éditions de Bionnay, Février 2020 pp 77-93






Stations touristiques de montagne : ce n’est pas une question d’image, mais de modèle économique. (Partie 1)


Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme  publié le 4 janvier 2020






Le Génie français : ou comment la pseudo "première destination touristique mondiale"ne risque pas le "surtourisme".
(ex- Quelques remarques sur un rapport parlementaire sur le tourisme de Juillet 2019)
Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme  publié le Août 2019 







Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme publié le 30 Juillet 2019








Quel Master Management du Sport pour quel projet professionnel ?

Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme publié en avril 2019





Loi EVIN et lobbying

Sport -Santé: c'est ma tournée, je remets la mienne ! Lobbying contre la Loi Evin et financement "disruptif" du sport français.
Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme publié le 8 Décembre 2018 







Adaptabilité des équipements sportifs











Tourisme et évènementiel


Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme publié le 5 Juillet 2018





Exceptionnel !!!

Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme publié le 14 Juin 2018




Tourisme et visions archaïques


Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme publié le 6 Octobre 2017
MAJ 1 février 2020











Point de vue

Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme  publié le 14 Août 2019 


------------- 
Just a joke
Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme publié le 16 Août 2019

L'équipement "structurant" existe-t-il ?




Gouvernance du Sport et Management Territorial: 
une nécessaire co-construction 

ouvrage collectif coordonné 
par Bruno Lapeyronnie et Dominique Charrier, Les éditions de Bionnay, Février 2020 pp 77-93

samedi 4 janvier 2020

Stations touristiques de montagnes : ce n’est pas une question d’image, mais de modèle économique. (Partie 1)


Par Eric Adamkiewicz
Aménagement, Récréation, Sport & Tourisme 4 janvier 2020 17h
  

Face aux communications récurrentes sur les modifications des conditions climatiques, certains acteurs économiques de stations se sont lancés dans une stratégie de déclinaisons de leurs engagements en faveur de la préservation de l’environnement montagnard. Mais également pour présenter un modèle économique vertueux censé préserver l’avenir des stations de montagnes.

L’Assemblée Générale de Domaine Skiable de France des 1 & 2 octobre 2019 a résonné de propos concernant «« Durabilité des pratiques des domaines skiables » : Changement climatique, management de la neige et opinion publique. En moyenne et haute altitude, comment la profession s’adapte aux effets du changement climatique. »[1]

En novembre alors qu’une nouvelle saison s’engage, dans une année sensible avec des élections locales, les discours sont orientés sur les conditions d’accueil des touristes et du maintien de la vie économique des locaux. Ces éléments de communication sont bâtis pour être audibles au plus grand nombre, bien au-delà des 8% de français qui partent à la montagne l’hiver (données CREDOC 2010) [2].

« Les stations de montagne veulent préserver les massifs 
du changement climatique »
Les Echos 12 nov. 2019 [3]

« Baisser l'empreinte carbone
Une des priorités « est de faire baisser l'empreinte carbone des séjours en montagne », en limitant entre autres l'utilisation des voitures par les vacanciers, via l'installation par exemple de téléphériques les acheminant en station depuis la vallée.
Le captage et le stockage de l'eau sont également primordiaux quand on sait que l'eau sert à fabriquer la neige artificielle.

« Il y va de la survie de l'ensemble des vallées et de leurs habitants, qui sont menacés de devenir les premiers réfugiés climatiques de France. Nous appelons aussi le Premier ministre à prendre toute la mesure de l'ampleur des défis que nous allons devoir relever ensemble, dès le prochain Conseil national de la Montagne » le 22 novembre, a indiqué Alexandre Maulin. »

Fort d’un engagement ancien, notamment à partir du développement de la norme ISO 14001 depuis les années 2005-2007, qui répondait également, au-delà des normes environnementales, à un besoin de communication vers les clientèles anglo-saxonnes déjà très sensibilisées aux aspects environnementaux ;  les sociétés de remontées mécaniques et les domaines skiables ont déjà amélioré la réalité de leurs pratiques professionnelles. 

Mais là, l’enjeu est ailleurs : changer l’image de l’activité touristique en montagne, jugée par certains trop « industrielle ».

Ces  éléments de communication, censés reprendre les connaissances actuelles sur l’évolution du climat et son urgence, sont à la fois destinés aux clients actuels qui jugent négativement l’empreinte carbone de leurs propres loisirs en montagne (étude G2A octobre 2019)[4], et alerter les pouvoirs publics sur la nécessité de s’engager vers un nouveau Plan Montagne (et pas uniquement Plan Neige pour éviter les malentendus … mais c’est tout de même l’hiver et la Neige qui restent les priorités).

Faisant suite aux éléments publiés par les chercheurs de l’IRSTEA en mars 2019[5] et à l’observation accélérée du recul des glaciers français, on sent une certaine fébrilité chez certains acteurs économiques et élus, face à la prise en compte d’éléments scientifiques par le grand public, alors que quelque uns en stations l’ont nié pendant longtemps. 

Pour montrer la réelle prise en compte des évolutions et alors que la Vallée de l’Arve s’asphyxie doucement, on trouve des arguments mettant en évidence que les réponses existent et sont prêtes à être mises en œuvre par les industriels français qui accompagnent les sociétés de remontées mécaniques depuis toujours par exemple: « les ascenseurs valléens ».

Alors que le Plan Neige a lancé le développement des stations, et en particulier a favorisé la création des stations dîtes de 3ème génération en altitude, quel serait l’intérêt réel, au-delà de faire travailler les industriels, de construire des téléportés ou des funiculaires des vallées vers les sites d’altitudes où sont majoritairement les hébergements; et à quels coûts ?  Pour quels services complémentaires nécessaires pour absorber la gestion de ces flux de touristes? 

Une station comme La Plagne (plus grande station du monde) avec ses 10 sites et 60 000 lits peut-elle se doter d’un réseau d’appareils permettant au départ du fond de vallée d’alimenter H 24 tous ses sites ? Devra-t-elle construire des parkings géants à Aime pour stocker les milliers de véhicules qui viennent chaque semaine en hiver ?

La commune voisine de Bourg St Maurice-Les Arcs, avec son funiculaire qui ne fonctionne en saison touristique que jusqu’à 20h en semaine et 21h le samedi jusqu’à Arc 1600, puis avec son réseau de bus en est le parfait exemple depuis 1989. La majeure partie des clients de séjours vient en voitures ou en bus. Le funiculaire est une remontée mécanique utilisée par les locaux, et quelques excursionnistes et ne fonctionne pas jusqu’à l’arrivée des derniers trains même le samedi. 

Pourquoi est-ce que cela serait différent ailleurs lorsque les hébergements sont en altitude ?

A une véritable question de gestion de flux de véhicules quelques samedis par an, on imagine qu’en implantant des appareils en fond de vallées certains problèmes vont être résolus. Est-il envisageable de limiter l’accès aux stations à l’entrée des vallées ? Les limitations seront effectives à quels niveaux : Aime, Moutiers, Annecy, Albertville, Chambéry ? Puis des navettes électriques transporteront les visiteurs et leurs bagages jusqu’aux stations ? Seuls les propriétaires, sur présentation de leur relevé de taxes foncières pourront accéder à leurs résidences ?

Pourtant, au-delà des signes en faveur de l’environnement que portent ces discours, c’est surtout la question du modèle économique du séjour du samedi au samedi qui doit être interrogé. Les Club Med ayant opté depuis plus de 20 ans sur des séjours principalement du dimanche au dimanche, et 3 stations de l’Isère (Les 2 Alpes, l’Alpe d’Huez et Chamrousse) ont lancé dès l’hiver 2012 l’opération « Skie en décalé » pour une partie de leurs hébergements proposant courts séjours et arrivées hors samedi. Mais les sociétés de remontées mécaniques et/ou les stations elles-mêmes, ne possèdent que rarement et en trop petits nombres des hébergements. Elles n’ont donc que peu de moyens d’interventions sur leur commercialisation.

Le fondement originel du Plan Neige était l’accueil massif de flux touristiques de séjournant en appartements. Et le modèle français s’est construit sur le développement de l’immobilier individuel, type résidence secondaire. Et il perdure à travers les nombreuses aides à l’investissement (dispositif Demessine : Investissement locatif dans une Zone de Revitalisation Rurale (ZRR) supprimé en 2011 car redondant avec le dispositif Censi-Bouvard)[6] et à la rénovation[7]. Bien que l’on constate qu’une grande partie de cet immobilier de montagne soit composé désormais de lits froids, conséquence de cette stratégie de construction basée sur l’investissement de propriétaires individuels, et que les études officielles fassent état de 50% de lits froids (lits utilisés moins de 3 semaines par an) dans l’ensemble du territoire ( La réhabilitation de l'immobilier de loisirs en France, Février 2010) [8], on continue de construire de nouveaux hébergement en montagne quitte à laisser se développer des friches.

Alors que l’on sait que le nombre de départs à la montagne l’hiver stagne voire régresse[9], que les stations ne sont jamais remplies à 100% quelles que soient les semaines ; quel est le sens de faire perdurer un modèle obsolète qui montre ses propres limites en continuant de construire de nouveaux hébergements tout en produisant des lits froids ? 

Même le pilotage de la stratégie touristique de la Caisse des Dépôts et Consignations a été remis en question dans un rapport récent de la Cour des Comptes en 2019 [10], notamment sur l’échec de la Foncière Rénovation Montagne portée par la Compagnie des Alpes qui avait pour objet de remettre des lits froids en marché. Or l’enjeu serait d’avoir la maitrise des lits pour qu’ils ne soient « que touristiques », mais il faudrait alors que les acteurs des stations soient les propriétaires des hébergements de leurs territoires, à l’image du modèle autrichien si souvent montré en exemple.  On retrouve également ce modèle de la station de Whistler (Canada) où le propriétaire à un temps d’usage limité de son bien (3 à 5 semaines) mais à également l’obligation de le mettre à disposition des visiteurs de la station le reste du temps. Cette proposition d’investissement et de temps d’usage avait été proposée en France par Roger Godino lors de la création de la station des Arcs. Mais le ministre des finances de l’époque, Valéry Giscard d’Estaing a limité la possibilité en s’appuyant sur la réglementation existante[11], qui aurait pû évoluer et aurait éviter les écueils actuels.

Si les données statistiques sur lesquelles ont communique sont sujets à débats, le constat reste alarmant et assez partagé : le marché des sports d’hiver est mature et la France est passée au 3ème rang mondial en nombre de journées skieurs alors que nous avons globalement les forfaits les moins chers du monde[12] et une capacité d’hébergement deux fois  supérieure à l’Autriche qui est devenue leader : 1450 000 lits touristiques français commercialisés[13] (auxquels il faut ajouter 50% de lits froids existant) pour 1 013 000 en Autriche[14] dont une partie sont hors périmètre des stations. 

Le problème se situe donc au niveau de l’offre globale proposée et à l’organisation des services aux clients. Et l’idée que des clients chinois viendront en masse remplir des stations, reste aujourd’hui un fantasme, basé sur un raisonnement en volumes qui ne correspond plus à une partie de la clientèle actuelle, ni à l’offre d’hébergements existante[15].

Dès lors, et bien que les constats existent depuis longtemps[16] il y a que peu d’évolutions, quels que soient les territoires de montagnes en France[17]. Colloques, séminaires, rencontres évoquent depuis le début des années 2000, les questions de gouvernance des territoires et des stations et des nécessaires changements à réaliser. Mais peu de choses ont bougé véritablement puisque le modèle économique très marqué par la saisonnalité n’a pas été remis en question, l’activité économique de montagne fonctionne sur 5 mois l’hiver (parfois 4,5 mois) et 2 mois l’été. Chamonix étant l’exception française avec une activité plus importante l’été que l’hiver. 

Le Plan Neige à travers lequel l’Etat a amené moyens financiers et compétences humaines, s’est appuyé sur les pionniers des stations qui étaient des visionnaires et se projetaient sur 40 ans. Aujourd’hui, 50 ans après, très peu d’entre eux sont encore proches des lieux de prises de décisions (exception de Gérard  Brémont à Avoriaz). Aujourd’hui à la tête des stations on trouve des élus communaux dont les stratégies (ou absence de stratégie) sont liées à la durée de leurs mandats et des gestionnaires de remontées mécaniques, qui n’ont que très rarement des projets de vie en station, parce qu’ils sont dépendant du maintien ou non de leur contrat de travail.

De ce fait les perspectives à long terme, plus de 30 ans, ont beaucoup de mal à être prises en compte et le dérèglement climatique vient focaliser les objectifs sur ce qui pourrait sauver le modèle pour les 10/20 ans à venir, juste pour limiter les dégâts.

A suivre…



Ne me demandez pas pourquoi une partie du texte est en bleu, c'est indépendant de ma volonté. Je l'ai rédigé en noir, mais certaines parties se sont modifiées.



Par Eric Adamkiewicz
Aménagement, Récréation, Sport & Tourisme 4 janvier 2020



[4] https://www.g2a-consulting.com/wp-content/uploads/2019/10/perceptions-clients-envt-climat-montagne.pdf
[5] Verra-t-on la fin du ski dès 2050 ? 27 mars 2019, https://theconversation.com/verra-t-on-la-fin-du-ski-des-2050-107246
[6] Réductions d'impôt en faveur des investissements dans les résidences de tourisme https://bofip.impots.gouv.fr/bofip/6266-PGP
Bulletin Officiel des Impôts N°27 du 3 mars 2008 http://www11.minefi.gouv.fr/boi/boi2008/6idlpub/textes/6c108/6c108.pdf
[8] La réhabilitation de l'immobilier de loisirs en France, par Françoise MIQUEL, Chef de mission de contrôle général au Contrôle général économique et financier - Jacques MOUGEY, Membre permanent du Conseil général de l'environnement et du développement durable - Georges RIBIÈRE, Membre permanent du Conseil général de l'environnement et du développement durable – février 2010. 
[9] Montagne : net recul de la fréquentation des stations de ski
http://www.quotidiendutourisme.com/tendances/montagne-net-recul-de-la-frequentation-des-stations-de-ski/187658
Rapport COUR DES COMPTES  24.07.2019
 https://www.ccomptes.fr/fr/publications/les-interventions-de-la-caisse-des-depots-et-consignations-cdc-en-matiere-de-tourisme
[11]  La création de la station des Arcs ou le management d’une utopie, par Roger Godino, séminaire Vie des Affaires, Les Amis de l’Ecole de Paris, 3 Juin 1994 https://www.ecole.org/fr/seance/7-la-creation-de-la-station-des-arcs-ou-le-management-d-une-utopie
[12] International Report on Snow & Mountain Tourism 2019, Laurent Vanat
[14] Etablissements d'hébergement touristiques, 2017, Eurostat Statistics Explained
https://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php?title=Tourism_statistics/fr#Places-lits_dans_l.E2.80.99UE-28:_la_France_et_l.E2.80.99Italie_pr.C3.A9dominent
[15] https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2020/01/03/dans-les-alpes-les-nouveaux-skieurs-chinois-ne-remplaceront-jamais-la-defection-des-baby-boomers_6024710_4497916.html
[16] Philippe Bourdeau et Coll (2007),Les sports d’hiver en mutation. Crise ou révolution géoculturelle? Edition Lavoisier - Collection Finance-gestion-management. Juin 2007 - 230 pages.
[17] Vincent Vlès, Christophe Bouneau (2016), Stations en tension, Editions Peter Lang, 260 p.













Liens Tourisme de montagne sur ce blog (MAJ 17h10)



Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme 6 octobre 2017, MAJ Janv 2020


Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme Juin 2017, MAJ février 2019


Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme Août 2016, MAJ avril 2019


"Le miracle viendra par la grâce des enneigeurs" ou "Cachons nos erreurs sous la neige" ! 
Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme Mai 2016, MAJ décembre 2016


L'orchestre joue avec entrain pendant que le bateau coule ! Au moins on a l'ambiance ! 
Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme Janvier 2016, MAJ janvier 2018


Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme Décembre 2014

jeudi 29 août 2019

Quelques pistes de réflexions

MAJ le 2 janvier 2020

Créé le 28 août 2018



Sélection de thématiques spécifiques traitées ces derniers mois; rédigées sous forme de chroniques régulièrement complétées afin d'éviter les renvois à des publications antérieures.







Le Génie français : ou comment la pseudo "première destination touristique mondiale"ne risque pas le "surtourisme".
(ex- Quelques remarques sur un rapport parlementaire sur le tourisme de Juillet 2019)
Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme  publié le Août 2019 
MAJ 29 août






Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme publié le 30 Juillet 2019
MAJ 17 septembre 2019






Quel Master Management du Sport pour quel projet professionnel ?

Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme publié en avril 2019





Loi EVIN et lobbying

Sport -Santé: c'est ma tournée, je remets la mienne ! Lobbying contre la Loi Evin et financement "disruptif" du sport français.
Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme publié le 8 Décembre 2018 
MAJ 22 septembre 2019






Adaptabilité des équipements sportifs











Tourisme et évènementiel


Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme publié le 5 Juillet 2018
MAJ 18 mai 2019




Exceptionnel !!!

Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme publié le 14 Juin 2018
MAJ 9 octobre 2019



Tourisme et visions archaïques


Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme publié le 6 Octobre 2017
MAJ 5 octobre 2019











Point de vue

Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme  publié le 14 Août 2019 


------------- 
Just a joke
Blog Aménagement, Récréation, Sport et Tourisme publié le 16 Août 2019